Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:53

IMG_2484.jpg13 rue Malaquais. C'est autour de la salle Melpomène qu'Auguste Perret a construit, après 1945, trois nouveaux étages d'ateliers (non visibles du quai). Il aménage également un couloir de circulation doté d'un éclairage zénithal qui le relie par l'intérieur à l'hôtel de Chimay. La partie ouvrant sur la cour de Chimay est aménagée dans le style des années 1940 : mur plaqués de marbre ocre, vasques lumineuses, pavage en damier noir et blanc. 

"l'architecture, c'est ce qui fait les belles ruines. "citation d'Auguste Perret

Après des études d'architecture à l’Ecole des beaux-arts de Paris (dans l'atelier de Julien Guadet), Auguste Perret construit, en 1903, l'immeuble parisien du siège de l’entreprise Perret & Fils ; celui-ci est paré de carreaux au motif fleuri et surmonté d’une charpente en béton. Deux ans plus tard, il s'associe à ses deux frères Gustave et Claude. En dignes héritiers du rationalisme de Viollet-le-Duc, les jeunes architectes ne dérogent pas aux principes classiques (symétrie, rigueur dans les proportions, rythmes…). Leur principale originalité réside dans l’utilisation quasi-systématique d’un nouveau matériau, le béton armé. Celui-ci est tout autant exploité pour les hangars que pour les lieux de culte.

En 1911, l’agence Perret reçoit la commande du Théâtre des Champs-Élysées. Les architectes abandonnent la structure en métal initialement envisagée et élaborent, à la place, un savant dispositif d’ossature (deux paires d’arcs en bow-string portés par quatre paires de piles en béton) dissimulé par le décor. Complété par de magnifiques décorations sculptées de Bourdelle mais également peintes par Maurice Denis etEdouard Vuillard, l’édifice leur apporte rapidement la notoriété.

En 1923, Auguste Perret construit l’édifice, dont il sera le plus fier, l’Eglise du Raincy (1923, Seine-Saint-Denis). Surnommée la « Sainte-Chapelle du béton armé », l’église se présente comme une halle rectangulaire de mille mètres carrés, supportée par trente-deux colonnettes. Les parois sont constituées de claustra de béton (délibérément laissé brut) dans lesquelles s'enchâssent des verres colorés de Maurice Denis et Marguerite Huré.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, les frères Perret entament leur denier grand chantier : la reconstruction du Havre, considéré comme « la ville la plus détruite de France ». A soixante et onze ans, Auguste Perret est nommé par le Ministre, architecte en chef de la reconstruction. Son plan d’urbanisme opère une convergence entre classicisme (alignements commerciaux et continuités du bâti au niveau du piéton…) et la modernité (via la composition des îlots). A sa mort, la reconstruction est quasiment achevée ; l'hôtel de ville et l'église Saint-Joseph seront inaugurés quelques années plus tard. Jugé exceptionnelle pour son unité et son intégrité, le centre-ville réstauré du Havre figure, depuis 2005, sur la liste du patrimoine mondial, protégé par l’Unesco.

Quelques œuvres majeures :

  • Garage de la Société Ponthieu-Automobiles (1906, Paris, France - détruit)
  • Cathédrale (1908, Oran, Algérie)
  • Théâtre des Champs-Élysées (1911-1913, Paris, France)
  • Eglise Notre-Dame du Raincy (1922-1923, France)
  • Tour d'orientation (1924-1925, Grenoble, France)
  • Eglise Notre-Dame du Raincy (1929, Paris, France)
  • Siège du service technique des constructions navales de la Marine Nationale (1928-1931)
  • Arsenal du port de Toulon (1932, France)
  • Conseil économique et social ancien palais d'Iéna (1937-1946, Paris, France)
  • Reconstruction du centre-ville (1945-1964, Le Havre, France)

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Giuli - dans Architecture et design
commenter cet article

commentaires