Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 16:34

IMG 1763Photo Catherine Giuli

Pistes de recherches à partir du pot doré de Jean-Pierre RAYNAUD :

 

1.      L’objet ordinaire sacralisé

2.      Le pot protégé

3.      Entre bijou et monument

4.      Le pot multiplié

5.      Le pot voyageur

6.      Le pot cassé

7.      La matière du pot

8.      Jeux de mots, jeux de pots

9.      Un pot comme identifiant

10. Recherches, enquêtes

 

 

 

 

I.L’objet ordinaire sacralisé

 

Le pot est doré et il est placé sur un socle très haut. Cela le rend précieux.

 

 

 

 

 

 

 

Comment peut-on rendre précieux ?

Quelles sont les matières précieuses ?

-         ex : recouvrir de perles, de médailles, coller des photocopies de billets de banque, peindre en doré ou argenté des mots qui évoquent des choses précieuses

-         le placer dans un écrin  quelles sortes d’écrin ?

-         lui trouver un socle particulier, ex : pied d’une coupe de champion

 

II. Le pot protégé

 

Au moment de sa création, Jean-Pierre Raynaud avait choisi de placer son pot doré dans une serre, ainsi le précieux pot était intouchable, protégé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment protéger ?

-         le mettre sous une cloche

-         le placer dans une cage

-         l’emballer dans de la gaze, du coton...

-         réaliser des bras qui l’entourent

 

 

III. Entre bijou et monument

 

De tous petits pots, comme des bijoux... pendentifs, bagues...

 

Cf : « Radiographie et pot en or » le plus petit pot de JP Raynaud, bijou en or massif p 24 Oeuvre choisie Scala/Scéren

 

Le pot doré est monumental, on pourrait sans doute entrer dedans, un peu comme dans un nid, ce serait lui qui alors nous protégerait, nous qui serions précieux !

-         le pot comme contenant d’objet précieux  ex : pot contenant un bébé, des mots d’amour, des mots doux, des baisers... un secret peut être précieux...

 

-         le pot contenant d’objet mystérieux, il est fermé mais devenons voyeur et regardons par le fond du pot ! ! ! que peut-on cacher ?

 

Le pot devenu nid, peut devenir maison. Jean- Pierre Raynaud a construit sa maison tout en carrelage blanc, puis il l’a détruite  et placée dans des seaux... cf exposition au CAPC  de Bordeaux en 1993.

 

Le pot peut devenir :

-    cabane, caverne, grotte, dernière demeure

-         bateau, véhicule spatial, voiture, train de pots...

 

Comment donner l’impression que notre pot est monumental ?

- en plaçant de tous petits personnages à côté   ( les fabriquer en argile .. .) cf : Gulliver

- en projetant la photographie d’un pot sur un mur en très grand et en rephotographiant

 

En quoi fabriquer un pot monumental ?

En carton , en grillage, autour d’un meuble

 

 

 

 

 

 

IV. Le pot multiplié

 

Comment installer un ensemble de pots, pour dire quoi ?

-    disposés en ligne :         - droite, circulaire...

-         disposés en rayures de couleurs différente (pots peints), comme un drapeau (actuellement J-P Raynaud travaille à partir de drapeaux)

-         disposés en fonction de l’espace (in situ) ex : le long des murs

-         disposés pour écrire le mot « pot » ou un autre

 

-   érigés en colonne sans fin : de la même couleur, de la même taille ou non...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

V. Le pot voyageur

 

Le pot doré à toute une histoire : bien installé dans son parc d’origine à la Fondation Cartier alors à Jouy en Josas, il a dû quitter les lieux  en 1985..J-P Raynaud décide alors d’en faire un ambassadeur, il fait transporter le pot à Berlin, sur des lieux marqués par les désastres de la seconde guerre mondiale. Raynaud connaît intimement les cicatrices de ce siècle : faire de l’art, c’est aussi tenter de surmonter la violence de cette guerre qui a causé la mort de son père en 1943 pendant les bombardements dans la banlieue de Paris.

Le pot doré part alors de Berlin à Pékin, au coeur de la culture chinoise qui est de longue date une référence pour l’artiste. Il voisine avec les dorures et les pourpres  des Temples, avec les énormes vases décoratifs de la Cité interdite ; c’est là un intrus respectueux et respectable.

 

Comment et où faire voyager le pot ?

- Imaginer un roman-photos d’un pot personnalisé et le placer dans des endroits différents, prendre en photos les installations ainsi que les moyens de transport du pot.  Rechercher l’insolite ; il est possible de faire parler le pot( phylactères).

 

- Le pot  voyageur à travers l’histoire de l’art...

-         grotte de Lascault

-         pot enluminure, enluminé

-         pot chapiteau sculpté du Moyen Age...

-         pot révolutionnaire

-         pot cubiste

-         pot dadaïste

-         pot surréaliste

-         pot expressionniste, etc...

 

 

 

 

 

 

 

VI. Le pot cassé

 

JP Raynaud n’a pas cassé de pot, mais sa propre maison en 1993, qu’il a mise en pots. Sous cette forme elle est retournée à la ruine tout en devenant objet d’exposition.

 

 

 

 

 

Que faire de pots cassés ?

 -   évoquer le pot entier, en disposant les morceaux au sol de telle façon qu’ils représentent la forme d’un pot

-         remplir un pot (un pot dans un pot : un pot peut-il contenir un pot cassé ?)

-         jouer aux archéologues des années futures qui retrouveraient un morceau de pot doré... étiqueter un morceau de pot doré vieilli, sali et lui imaginer une histoire

 

 

VII. La matière du pot

 

Le pot doré est en fait en résine de polyester...

 

Comment donner à un pot en terre l’apparence qu’il est dans une autre matière ?

 

-         le recouvrir de sparadrap, de plâtre ou de bandes plâtrées, de sel, de morceaux de carrelage blanc, de papier argent (chocolat) ou le bomber en argent, de liège, d’écorces, d’herbes, d’épices, d’éponges, de tricot, d’un drapeau...

 

 

 

 

 

 

 

 

-         fabriquer des pots dans une autre matière : en carton, en argile, en papier mâché, en grillage, en fourrure

-         jouer sur le plein et le vide : le pot est un moule en terre, dans lequel il est possible de couler du plâtre, du béton, de remplir de pâtes

 

 

 

VIII. Jeux de mots / jeux de pots

 

POT ...TOP                                                              ENTRE - POT

T’as pas d’pot !                                                       CHA - POT

Boire un pot                                                             POT - TACHE

Tourner autour du pot                                              POT – LAINE (len)

Sourd comme un pot                                              EX – POT !

                                                                                  Les POTS ( peaux)  ROUGES

 

« Tourner autour du pot » peut se représenter par un court moment chorégraphique filmé

 

D’un pot peuvent sortir des étiquettes avec des jeux de mots.

 

IX. Le pot comme identifiant

 

Le pot de jardinier ou le carré blanc identifie Raynaud comme les « rayures » de Buren, les « formes de haricots » de Viallat...

Le pot est le signe de reconnaissance, la signature de JP Raynaud.

 

Comment marquer son territoire, laisser son empreinte, se créer une signature artistique ?

-         choisir une forme, un signe et  réaliser des tampons, des pochoirs pour marquer différents objets ou documents de sa marque

-         répéter cette forme sur une surface en l’organisant

-         découper cette forme dans différents matériaux, papiers (journaux, magazines), jouer aussi avec la forme évidée...

-         sur un sol d’argile frais, réaliser des empreintes du pot ou de la forme choisie...

 

X.                 Recherches – enquêtes

 

Pots, vases, vasques, boîtes, amphores, ciboires, ,jarres, bols ... rechercher à travers l’histoire de l’art, les récipients, les contenants.

Recherchés les pots représentés par les artistes

 

 

 IMG_1868.jpg

Photo Catherine Giuli

Ref à d’autres artistes qui ont joué sur la sacralisation :

-          « le pouce » de César

-          les socles de Brancusi

 

Ref à d’autres artistes :

Joseph BEUYS  « Piano à queue » entièrement recouvert de feutre 1966

CRISTO  « Le pont neuf » à Paris entièrement emballé donc protégé

Cf l’artiste Emmanuel Ecalle de Pamplie qui recouvre des branches d’arbres de plaques métalliques

cf Claes OLDENBURG qui réalise des objets monumentaux

Ref d’autres artistes :

-          BRANCUSI «  la colonne sans fin »

-          ARMAN « Long term parking » 1982 à Jouy en Josas, dans le même jardin que le pot doré à l’origine (Fondation Cartier)

-          Andy WAHROLL avec ses répétitions de boîtes Campbell’s soup en 1965

Cf Jérôme MENAGER et son corps blanc qu’il imprime dans différents tableaux

Parmi les Nouveaux réalistes, ARMAN a souvent présenté des objets qu’il a cassé, par exemple un piano ou encore des violons brisés, éclatés, découpés en tranches fines.

cf Eric Dietman qui a recouvert des meubles de sparadrap

- Meret OPPENHEIM « le déjeuner en fourrure » 1936 (surréalisme)

- dra-pot : clin d’oeil à JP Raynaud qui travaille aujourd’hui sur les drapeaux

Les natures mortes de MORANDI, le déjeuner sur l’herbe de SPOERRI, « Untitled » de Joseph BEUYS en 1921, « La tour visuelle » de Marcel BROODTHAERS, en 1966, le seau écrasé de CHAISSAC, les pots de fleurs peints par GASIOROVSKY

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Giuli - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires